Association-rainbow.fr » Petits plats » Associations mets et vins : que faut-il éviter ?

Associations mets et vins : que faut-il éviter ?

Faire naître l’harmonie entre la nourriture et le vin n’est pas facile. Le but est de parvenir à une symbiose entre le goût du vin et des mets. L’association doit être un complément à la sublimation du vin par le plat et vice versa. Un accord parfait et commun rendra le repas et le vin inoubliables. Pour que la nourriture et le vin se marient parfaitement, il y a quelques règles à suivre, mais surtout des erreurs à éviter.

Ce qu’il faut éviter dans les associations mets et vins

Il faut absolument éviter, au risque de courir vers la catastrophe, de commencer par le vin de dessert en guise d’entrée ou d’apéritif. Les papilles gustatives sont alors submergées par le sucre et l’alcool. Ensuite, elles auront du mal à rétablir la position des mets et vins suivants. Comme si cela ne suffisait pas, votre appétit sera altéré. De ce fait, le reste du repas sera totalement gâché.

En outre, une autre erreur évitable est de servir du champagne pour le dessert. Les bulles apportent en effet de la fraîcheur et une acidité importante. Ces sensations doivent être plutôt recherchées qu’en début de repas ou même en entrée. Par conséquent, la nourriture restante réveillera et broiera les papilles gustatives. D’ailleurs, si nous augmentons la puissance du vin pendant notre repas, ajouter du champagne aigre à un plat serait comme faire un pas en arrière. La confrontation entre ces deux extrêmes ne fera que détruire vos papilles gustatives. Nonobstant ces pièges à éviter, il existe certains produits à proscrire pour un accord parfait entre vins et mets.

Les produits qui ne peuvent pas s’associer au vin

Quand bien même il y aurait la volonté la plus noble du monde, certains produits n’ont presque pas la possibilité de s’associer convenablement avec du vin.

Le vinaigre pourrait être un proche cousin du vin (d’un point de vue esthétique et physique), mais il est clairement l’un de ses plus grands ennemis. Dans la bataille gustative, le vin ne pourra jamais avoir le dessus sur le vinaigre.

Par ailleurs, les légumes, en particulier les verts, ne sont pas des produits correspondant au vin. En effet, dans une alimentation équilibrée, ils sont consommés avec de la viande ou du poisson, dont les accords seront plus faciles. Cependant, cela ne s’applique pas toujours au vin.

En outre, qu’ils soient bouillis ou frits, les œufs ne sauraient convenir aux amateurs de vin. Ils donnent un goût métallique très désagréable même si les vins blancs secs les intègrent mieux que les vins rouges.

Lorsqu’il est assaisonné au rôti ou encore plongé dans le bouillon de cuisson, l’ail ne pose pas de problèmes particuliers. En revanche, s’il est frais, la sauce à l’ail ou les crudités finissent par annihiler tout le goût du vin.

Quant aux tomates crues, elles sont semblables aux autres légumes crus et ont une forte acidité qui peut s’enflammer. Par conséquent, même les petites tomates cerises assaisonnées en apéritif ou en salade de tomates sont difficiles à combiner avec du vin.

Enfin, les plats épicés ont la capacité de tuer le vin ou de le sublimer. Quoi qu’il en soit, un plat trop épicé anéantira n’importe quel vin. En revanche, les plats très aromatiques et parfumés fonctionneront bien. Néanmoins, il faudra faire preuve de vigilance, car cela n’est pas valable pour n’importe quel vin.